TOUR DE FRANCE DES SAVOIR-FAIRE

ETAPES au 07-03-22.jpg
point rouge.png
point rouge.png
point rouge.png
point rouge.png

À la manière des compagnons, Elise Fouin a décidé de faire « son tour de France », à la recherche d'échanges fructueux entre le design et les savoir-faire des artisans, des petites entreprises. Elle a commencé le 16 juin 2021 par « son fief », la Franche-Comté. Elle a choisi la Verrerie La Rochère, installée à Passavant La Rochère depuis 1475 en Haute-Saône, la plus ancienne verrerie de France célèbre pour ses lampes Art Nouveau héritées de l'école de Nancy, en pâtes de verre trempé. Elise y expérimente le verre multi-couche, ravivant cet art un peu daté. De couches en couches de verre de différentes couleurs, sablées, elle a obtenu ses lampes à poser évoquant les champignons qui peuplent la forêt des Vosges, nommées « Lépiotes ».

Pièces uniques, ces petites loupiotes aux pieds solides en chêne tourné issu des forêts de Bourgogne, habillées de corolles en verre, sont si féériques.

 

La deuxième étape de son périple français se déroule à Ortez (Béarn), dans la l'Usine Ouverte de la maison Moutet, tisseur et spécialiste du linge Basque authentique. Ici, c'est le tissage Jacquard qu'elle expérimente, au motifs verts « Aiguilles », dessin inspiré des forêts de sapins du Jura, pour une tenture en coton.

 

« Les Lépiotes comme Aiguilles, fabriquées en  8 exemplaires, je les auto-édite. Car je reste libre, de choisir les savoir-faire qui m'attirent.  Aujourd'hui, face à la difficulté de se faire éditer par des industriels du meuble, l'auto-édition est une réponse.»

Avec ses recherches venues à maturité, avec toute la tenue inhérente au design, Elise Fouin a évolué, délaissant les seuls rebuts. Mais pas le développement durable, il passe pour elle aujourd'hui par le local, les territoires et la richesse de leurs gestes patrimoniaux, de leurs petites entreprises, la variété des matériaux à redécouvrir, à retravailler. Pour aller vers la mise en valeur et l'évolution des process. « On a changé d'époque, dit-elle, on a perdu le « faire ». Mais cela revient, une nouvelle cause apparaît, la « ré-industrialisation ». Et un nécessaire « retour à la source ». Son tour de France passe par ces convictions-là. Cela ne l'empêche pas de rester buissonnière, singulière, de déployer un marabout de ficelles poétiques où se rencontrent fragilité et solidité des choses. Il y a encore de l'enfance dans le monde d'Elise Fouin, toujours du jeu, de la fête multicolore aussi. Loin de l'étroitesse d'un style. Il faut regarder et suivre son travail, son regard poétique et malicieux du design.

LOGO EF.png
point rouge.png